Cafetaleros [Pérou]
Max Havelaar France

Voir les photos

Arabica, robusta, expresso, lyophilisé, serré ou allongé, le café est un produit largement vanté par la publicité et les marques commerciales sont connues de tous. On sait moins qu’il est la 6ème matière première échangée dans le monde et que de sa culture dépend la vie de 25 millions de producteurs en Amérique latine, Afrique & Asie.

 

À l’image de la plupart des pays d’Amérique Latine, le Pérou est un pays de café. Longtemps considéré comme un producteur de cafés médiocres, le pays des Incas s’est hissé en 10 ans au 6ème rang des exportateurs mondiaux de café, grâce notamment à un important travail sur la qualité. Cette amélioration a coïncidé avec l’ouverture de nouveaux marchés internationaux, comme celui des cafés biologiques, équitables et gourmets.

 

La situation des cafetaleros péruviens est représentative de celle de nombreux producteurs dans le monde : isolés, ils cultivent de petites parcelles (1 à 3 hectares en moyenne) dans des zones montagneuses difficiles d’accès. En raison de cet enclavement, ils vendent leur café à des intermédiaires en position de force pour négocier un prix d’achat. Ce prix dépend à son tour des prix fixés par les bourses de New York (Arabica) et Londres (Robusta), qui ont la réputation d’être fluctuants et imprévisibles, car soumis à la spéculation. Lorsque les cours chutent, les prix locaux s’effondrent par ricochet. Les petits producteurs indépendants n’ont souvent pas d’autre choix que celui de quitter leurs terres pour aller travailler dans d’autres régions.

 

Pour remédier à cette précarité et améliorer leurs conditions de vie, certains producteurs se sont organisés en coopératives : ils peuvent ainsi mutualiser leur production, investir dans du matériel de transport et de transformation, partager leurs expériences et mieux négocier avec les acheteurs. C’est à ces coopératives que s’adresse le label du commerce équitable Fairtrade / Max Havelaar. En échange du respect de critères environnementaux et sociaux, le label leur propose de nouveaux débouchés commerciaux, à de meilleures conditions, pour permettre aux producteurs de vivre dignement de leur travail.

 

Les coopératives de CENFROCAFÉ et CEPICAFÉ sont situées au Nord du Pérou, dans la région de Piura, sur les premiers contreforts des Andes. Certifiées par des contrôleurs indépendants, elles sont depuis en relation commerciale avec des acheteurs qui revendent leur café en France, mais aussi dans toute l’Europe et aux États-Unis.

 

La mécanisation des récoltes y est impossible, et les rendements faibles en raison de la topographie et des sols. Le café bénéficie cependant dans cette région de conditions exceptionnelles : il pousse en altitude à l’ombre d’arbres tropicaux et fait l’objet d’un savoir-faire transmis de père en fils depuis plusieurs générations. Ces atouts confèrent au café local un potentiel de qualité important et permettent de préserver une agriculture paysanne traditionnelle.

 

Textes & légendes : Sylvain Ly & Cathy Mounier